Aller directement au contenu principal

Menu principal du site :
Mercredi 18 Septembre 2019

Le Château de Wasselonne

Au Moyen Age, la ville de Wasselonne était défendue par un château érigé sur la hauteur qui dominait la cité. De ce château, il ne reste aujourd’hui que la porte d’entrée, une tour ronde, l’ancienne demeure du bailli et quelques pans du mur d’enceinte. Mais l’aspect qu’il présentait à la fin du XVIIe siècle nous a été conservé par plusieurs gravures, plans et descriptions de l’époque.

Le chateau de Wasselonne en 1674

Aucun texte n’évoque l’existence du château de Wasselonne avant le XIVe siècle. S’il existait entre le Xe et le XIIIe siècle, il devait être de proportions plus modestes et n’avoir été développé en une puissante forteresse qu’à partir du XIVe siècle.

Au début du XVe siècle, il est présenté comme l’une des forteresses les plus importantes de la Basse Alsace, une chronique de l’époque prétendant même qu’il ne trouvait pas sa pareil dans le pays. Le château possédait 27 tours, 5 énormes et 22 plus petites.


En 1448, le château fut conquis et détruit par les corporations strasbourgeoises en représailles de l’alliance conclu entre le bailli de Dahn, alors propriétaire du château, et le comte de Fénétrange accusés par les strasbourgeois d’avoir soutenu les Armagnacs ravageant et brûlant des villages du territoire de Strasbourg.

Le château fut reconstruit rapidement. De tracé presque circulaire, se succédaient trois murs d’enceintes avec deux fossés sans eau. Une quinzaine de tours flanquaient les deux premières enceintes. Au centre, une haute tour carrée, ancien clocher d’église, faisait office de tour de guet.


En 1674, pendant la guerre de Hollande, l’armée de Turenne s’empara du château par surprise. Après un bombardement de trois jours par l’armée du prince de Brandebourg contraignant la garnison française à se rendre, le château fut partiellement détruit. Il ne fut plus reconstruit.